Navigation et sécurité sur le Bassin d’Arcachon

Le Bassin d’Arcachon est un espace maritime vaste. Ne sous-estimez pas les conditions de navigation en mer !

Veillez à respecter la règlementation des différents sites emblématiques.

Sécurité des pratiquants

Avant de partir :

 

SAVOIR NAGER EST OBLIGATOIRE

  • Je vérifie mon matériel,
  • Je consulte la météo (force et orientation du vent, risque d’orage, …),
  • Je prends connaissance des horaires et coefficient de marées,
  • Je vérifie mon parcours,
  • Je vérifie les zonages
  • Je m’assure de ma condition physique et je connais mes limites,
  • J’informe mes proches de mon départ et de mon parcours,
  • Je prévois un plan B et/ou un parcours de réchappe,
  • Je prends un téléphone (dans une pochette étanche ) ou une VHF, (CROSS : canal 16 sur la VHF et 196 sur le mobile)
  • Je connais la règlementation en fonction de mon embarcation et de mon évolution.

Bien s’équiper :

L’équipement du pagayeur participe à sa sécurité, d’autres éléments y sont exclusivement dédies.

Ils servent à faciliter la survie, puis le repérage et votre sauvetage si vous vous retrouvez dans une situation critique.

Pour pratiquer une activité en mer dans les meilleures conditions, les vêtements doivent :
– être adaptés à votre morphologie et ne pas provoquer de frottements ;
– protéger du froid pendant l’activité et pendant les pauses, mais aussi en cas d’immersion dans l’eau ;
– protéger du vent et du soleil ;
– de couleur vive pour améliorerla visibilité.

Un gilet de flottabilité de 50N, homologué avec un marquage CE ISO/EN et adapté à la pratique.
Pour affiner votre choix, vérifiez au minimum qu’il soit :
– adapté à votre taille et à votre morphologie ;
– bien échancré sous les bras ; de couleurs vives et visibles.

Matériel de sécurité selon votre éloignement :

Navigation à la pagaie sur le Bassin d'Arcachon

Depuis le 5 juin 2014, le Bassin d’Arcachon est passé Parc Naturel Marin et vise donc à la connaissance et à la protection du milieu marin ainsi qu’au développement durable des activités maritimes. Ici la carte de son périmètre.

Le Bassin d’Arcachon fait partie du réseau Natura 2000, directive européenne de protection des espèces et habitats d’intérêt communautaire.
Deux réserves naturelles nationales sont incluses dans le périmètre du parc naturel marin : Banc d’Arguin et Prés salés d’Arès-Lège.

Soyez un éco-pagayeur :

En mer comme sur terre, les déchets et les substances polluantes peuvent nuire à la vie de nombreuses espèces, y compris l’être humain.
Adoptez les bonnes pratiques !

  • Rapportez avec tous vos déchets,
  • Ramassez les déchets que vous croisez,
  • Naviguez à distance des espèces protégées,
  • Ne prélevez rien, sauf quelques images,
  • Restez discrets et courtois

Parcours réglementés :

 
1 – Les Prés salés d’Arès

La Réserve Naturelle des Prés salés d’Arès et de Lège Cap-Ferret a été créée en 1983 dans l’objectif de protéger
la richesse floristique de la plus grande zone de prés salés d’Aquitaine.

Elle est alimentée aussi bien en eau salée qu’en eau douce (canal des étangs). Ce site est une enclave naturelle face à un littoral très urbanisé, et regroupe prés salés, dunes boisées, polders, prairies, boisements humides et ripysylves. Ce patrimoine permet une diversification des habitats et des espèces animales. On y retrouve la Cistude d’Europe, la Loutre, le Damier de la Succise. Elle est également propice à la réception d’espèces migratrices.

 

Le décret de création n°83-814 en date du 7 septembre 1983, indique que les activités commerciales sont interdites au sein même de la réserve.

En revanche, les activités nautiques réalisées de façon autonome n’exploitent que le patrimoine paysager de la réserve naturelle, à partir de moyens de déplacement silencieux et non mécanique, ne sont pas proscrites, selon le plan de gestion de 2016-2020 et bien entendu dans le respect total de son environnement et de ces écosystèmes.

2 – Le Banc d’Arguin
La Réserve Naturelle du Banc d’Arguin, créée en 1972,  englobe l’ensemble des Îlots sableux qui se forment à l’entrée du bassin d’Arcachon
C’est un site reconnu d’importance internationale pour la préservation de notre patrimoine naturel. C’est un milieu sensible et fragile. Cette réserve abrite des espèces animales et végétales protégées en France et dans le monde, dont certaines sont fortement menacées. Pour participer à la préservation de cet espace naturel, respectez la réglementation.
  IL EST INTERDIT toute l’année :
– de pénétrer dans les zones de protection intégrale (ZPI),
– le débarquement des chiens,
– la chasse,
– le dérangement des animaux,
– la destruction, la cueillette des végétaux,
– le camping, le bivouac, le dépôt d’ordures,
– le nettoyage et le carénage des bateaux,
– les activités commerciales et publicitaire,
– le survol à moins de 300 m : (drones, cerfs-volants, ailes aéromotrices…)
– Le stationnement des navires du coucher au lever du soleil
– Les manifestations et réunions organisées sur les terres émergées
– L’installation de mobilier ou d’équipements

Le décret n° 86-53 du 9 janvier 1986 portant création de la réserve est abrogé. Un nouveau décret a été signé le 10 mai 2017.

En conséquence, aucune activité commerciale (art.14), ni réunion sportive (art.20) ne peut avoir lieu sur l’ensemble du territoire de la réserve à l’exception des zones immergées en permanence où elles sont soumises à autorisation du préfet.

Dans le cadre d’activité autonome (art.19) il est toutefois autorisé de mouiller et stationner dans les zones délimitées et réglementées (voir la carte ci-dessus).

Il est toutefois rappelé que la navigation, mouillage et échouage sont formellement interdit aux abords des parcs à huîtres.

Deux arrêtés préfectoraux sont édités pour créer la zone de protection renforcée du territoire de la réserve et pour renforcer la protection des oiseaux. Pour les consulter, cliquer sur les documents ci-dessous:

Arrêté du 13/06/2019 concernant la protection intégrale  tout au long de l’année

Arrêté du 7/06/2018 concernant la création de la zone renforcée de la réserve .

3 – L’île aux oiseaux

Site inscrit et protégé par un arrêté ministériel datant de 1943, l’Île aux Oiseaux fait aussi l’objet d’un classement en Espace Naturel Sensibles par arrêté préfectoral. Ce territoire répertorié comme une Zone Naturelle d’Intérêt Écologique Floristique et Faunistique de type I (ZNIEFF) et est également inscrit comme zone de protection Natura 2000. Ces différentes dispositions ont pour objectif la sauvegarde de l’écosystème de l’Île aux Oiseaux.

La navigation, la pratique d’activités nautiques aux abords de l’îles aux oiseaux sont réglementées selon l’arrêté n°2017/064 du 04 juillet 2017.

Il a été créé une zone règlementée délimitée par les coordonnées GPS.
Dans cette zone, la circulation, le mouillage et l’échouage de tous les navires et engins nautiques sont interdits à l’exception des embarcations propulsées par l’énergie humaine telles que définies dans la division 240.

Cette exception s’applique uniquement pour un accès au plus court aux estrans sableux du domaine public maritime formant les plages sur le pourtour extérieur de l’Ile aux Oiseaux, lesquelles sont matérialisées par la carte ci-dessous.

La navigation dans les esteys est interdite.

  • Périmètre de restriction d'accès
  • Estrans sableux du DPM formant les plages sur le pourtour extérieur de l'île aux oiseaux
4 – Le Delta de Leyre
 

Le Delta, site classé RAMSAR (zone humide d’importance international), ouverture de la rivière de Leyre sur le Bassin d’Arcachon, est composé de lieux multiples où se juxtaposent des parties stables occupées par des prés salés, des domaines endigués, des roselières, des prairies pâturées et des secteurs soumis à la dynamique des marées, bancs sableux et vasières. Les eaux douces de la rivière et les eaux salées de l’océan se rejoignent et sont propices à l’implantation d’espèces spécifiques. Situé sur l’une des voies de migration les plus importantes d’Europe, il constitue véritablement le domaine des oiseaux.

Il est créé dans le delta de la Leyre une zone réglementée, par l’arrêté préfectoral du 1er septembre 2014, (matérialisée en jaune dans le schéma directeur ci-dessous) comprenant les chenaux balisés d’accès aux ports et délimitée comme suit:
• en aval par la limite transversale de la mer ;
• en amont par le Pont Neuf (sur le bras ouest) et par le point de jonction entre l’Eyre et le chenal donnant accès au port de Biganos (sur le bras est).

La navigation dans cette zone est assujetti aux règles de navigation posées par le Règlement international pour la prévention des abordages en mer et par le Règlement général de police de la navigation intérieure.